vendredi 22 février



Samedi 23 février au lundi 25 février 2019

Les bases (bioénergie et magnétisme)

-- en savoir plus --

Vendredi 15 mars au dimanche 17 mars 2019

Perfectionnement, plan Causal et Spirituel

-- en savoir plus --

Lundi 18 mars au mercredi 20 mars 2019

Approfondissement de la pratique

-- en savoir plus --

Jeudi 21 mars au samedi 23 mars 2019

Module 1: Les voi(x)(es) Célestes

-- en savoir plus --

Dimanche 24 mars au lundi 25 mars 2019

Devenir guérisseur

-- en savoir plus --

Recevez la lettre d'information saisonnière




Pierre BEYER:

BIOENERGETICIEN


GEOBIOLOGUE


ENSEIGNANT

Les bienfaits de la banane


La banane fruit des latitudes tropicales nous transporte à chaque bouchée tant son arôme est prononcé. C’est un fruit énergisant très digeste qui nous apporte un peu d’exotisme en cette période hivernale.


La banane et le plantain constituent par ailleurs un élément de base de nourriture important pour des millions de personnes vivant dans les zones tropicales et contribuent ainsi à la sécurité alimentaire des populations des pays défavorisés. C’est l’une des plus importantes cultures vivrières au monde. (90 % de la production est consommée sur place). La consommation par habitant en Afrique de l’ouest peut atteindre 250 kg (sous forme de plats cuits ou de bière), alors qu’en Chine elle est de 2 kg et en Océanie 50 kg.


La petite histoire de la banane


La plus ancienne trace fossile d’un bananier a été trouvée en Inde. Elle date de plus de 50 millions d’années. Cette plante herbacée géante est probablement originaire du sud-est asiatique. À cette époque la banane ne meurt pas plus de 8 cm et contient principalement des graines, et est peu comestible.


Il y a environ 10 000 ans, elle est progressivement domestiquée par l’homme. Les cultures permettent notamment grâce à son tronc riche en fibres de confectionner des cordages ou des vêtements et ses feuilles recyclées servent d’assiettes, d’emballage de cuisson ou à la fabrication d’abris.


600 à 500 ans av. J.-C : En Inde, les écritures Pali (écriture bouddhique), mentionnent ce fruit comme un symbole de « fragilité et d’instabilité des choses de ce monde » chez les Bouddhistes.


Dans ce même pays, la banane était considérée comme le fruit du paradis et les Hindous prétendent qu’Ève a offert une banane à Adam, ce qui explique qu’on l’appelle dans ce pays, « fruit du paradis ». Cette croyance est aussi à l’origine du nom latin paradisiaca donné parfois à la banane plantain. Au Sri Lanka on ajoute que les feuilles de bananiers leur servirent à se vêtir lorsqu’Adam et Ève furent chassés du paradis terrestre.


Un peu de botanique


Le bananier fait partie de la famille des musacées qui comporte deux genres botaniques : Musa, le plus répandu qui lui-même se subdivise en de nombreuses espèces (de 30 à 50).


On répertorie 3 espèces distinctes de bananes : les bananes douces (Musa. sapienta, Musa. Nana), les bananes plantains (Musa. paradisiaca), appelées aussi bananes à cuire, et les bananes non comestibles (Musa. textilis, Musa. ensete). Il existe de nombreuses variétés de bananes douces ; dans la plupart des variétés, la peau est de couleur jaune, elle peut cependant être rouge, rose ou pourpre. La saveur et la texture des bananes varient du plus farineux au plus sucré. La récolte des bananes se fait souvent avant leur maturité complète, lorsqu’elles sont encore vertes, car elles sont plus savoureuses si elles ne mûrissent pas totalement sur le bananier.


Le bananier fait partie des plantes les plus anciennes connues. Le bananier n’est pas un arbre, il se présente sous la forme d’un pseudo-tronc ou de grandes feuilles épaisses se superposent et s’entrecroisent à la base. Il peut atteindre une hauteur de 3 à 8 m et les feuilles très larges peuvent quant à elles mesurer jusqu’à 3 m. Sa tige souterraine ressemble à un bulbe ou rhizome. C’est la formation des feuilles 25 à 30 qui permet à un bourgeon floral de se développer en son cœur, évoluant en une inflorescence (disposition des fleurs sur la tige d’une plante à fleur) retombant sur le côté. Cette inflorescence appelée « régime » est formée d’une série de spathes (feuilles colorées) disposées en spirale qui porte à sa base des fleurs femelles qui produiront les fruits et à l’extrémité des fleurs mâles. La banane est un fruit qui n’est pas issu d’une double fécondation car les fleurs mâles sont stériles. Pour se reproduire le bananier est obligé de créer une nouvelle plante à partir de ses racines.


La floraison sous forme de grappes de fleurs de couleur pourpre se produit au bout de 7 mois et les fruits se développent et mûrissent quatre mois plus tard sur la tige florale après la floraison, ensuite la tige se fane. On appelle régime l’assemblage en forme de grappe de 10 à 15 bananes.


Comment conserver et choisir les bananes


Malgré leur apparence, les bananes sont fragiles. Elles réagissent mal aux fluctuations subites de température et aux températures inférieures à 12 °C, surtout lorsqu’elles ne sont pas à maturité, car elles arrêtent de mûrir. Il faut conserver les bananes à température ambiante. On peut accélérer le mûrissement des bananes en les mettant dans un sac en papier ou tout simplement dans du papier journal. Les ranger au réfrigérateur lorsqu’elles sont très mûres, elles se conserveront quelques jours. Leur peau noircira mais pas leur chair. Pour plus de saveur, sortir les bananes quelque temps avant de les consommer.


La banane est un fruit qui se congèle et se conserve environ 2 mois. Réduite d’abord en purée, avec un peu de jus de citron pour éviter qu’elle ne noircisse. Les bananes décongelées se cuisinent en gâteaux, muffins ou autres desserts. Partiellement décongelées si elles sont fouettées les bananes moussent, donnant ainsi un dessert qui ressemble à de la crème glacée


On décèle le stade de maturation des bananes à la coloration de leur peau. Mûres à point, les bananes sont jaunes et légèrement tigrées, dépourvues de vert. Les bananes vertes se conservent plus longtemps mais à ce stade sont indigestes. La peau des bananes rouges devient plus foncée.


Le bananier « l’arbre ressource »


Comme nous l’avons vu dans la petite histoire de la banane, on peut considérer le bananier comme « un arbre ressource » car tout s’utilise, rien ne se perd. En dehors du fruit, consommé de mille façons en fonction des pays, appréciée par exemple en légumes, comme les bananes plantain, bananes à cuire apprêtées soit mûres ou vertes en friture, grillées, étuvée. Elles peuvent être cuites avec ou sans leur peau, enveloppées dans leur propre feuille, râpées mélangée avec du lait de coco. On retrouve également des bananes séchées. Les bananes vertes après séchage sont transformées en farine que l’on utilise en boulangerie. On utilise la banane en confiserie, en ketchup, en Afrique après fermentation on fabrique de la bière. Rien ne se perd dans le bananier. Le cœur de la tige est très apprécié en Inde. En extrême orient on consomme les bourgeons en salade.


Le fameux « pseudo-tronc » est utilisé pour construire des barrages ou nourrir le bétail. Les fibres servent à fabriquer des vêtements, des filets de pêches, des matériaux composites (garniture de voitures, cloisons).


Quant à ses feuilles elles sont très utiles comme matériau de couverture, assiettes biologiques, parapluies. Dans certains pays d’Asie le bananier est cultivé essentiellement pour la production de feuilles.


Bienfaits de la banane et ses vertus insoupçonnables

  • Maladies cardiovasculaires
    Bien que la banane ne figure pas sur la liste des fruits qui contiennent le plus d’oxydants, elle possède une quantité importante d’antioxydante grâce à la dopamine, molécule reconnue comme étant l’antioxydant hydrosoluble le plus puissant. Cette dernière est reconnue pour la prévention contre certaines maladies comme les maladies cardiovasculaires ou celles liés au vieillissement.

  • Cancer
    Une consommation élevée diminue le risque des cancers comme cancer du rein, cancer colorectal.

  • Ulcère à l’estomac
    La banane protège la muqueuse de l’estomac contre les ulcères grâce aux phospholipides et à la pectine.

  • Diarrhée chronique
    C’est un fruit efficace pour stopper les diarrhées chroniques grâce à l’amidon résistant (sucre non digestible). Ce dernier stimule l’absorption des liquides et du sel dans le côlon et diminue ainsi la perte d’eau dans les selles. Aussi, les acides gras retrouvés dans la banane améliorent indirectement la perméabilité de l’intestin grêle. Cette action contribue pareillement à soulager les symptômes de la diarrhée.

  • Diabète de type 2
    L’amidon résistant (un type de sucre) de la banane non mûre contribuerait à la perte de poids chez des individus obèses souffrant de diabète de type 2 (hyperglycémie chronique, taux de sucre trop élevé dans le sang).
    On retrouve également les effets positifs de la banane dans les cas ci-dessous :


    • Anémie : son taux élevé en fer stimule la production d’hémoglobine dans le sang ;

    • Pouvoir de concentration : la recherche démontre que le fruit élevé en potassium peut aider à l’apprentissage en rendant les pupilles plus alertes ;

    • Constipation : riche en fibres la banane consommée de façon régulière peut aider à réguler le transit intestinal ;

    • Brûlures d’estomac : la présence d’un antiacide naturel dans la banane calme la douleur des brûlures à l’estomac ;

    • Lendemain de soirée bien arrosée : rien de tel qu’une banane en milk-shake sucré avec du miel. La banane agir sur l’estomac jusqu’à complètement éradiquer les niveaux de sucre dans le sang alors que le lait apaise et hydrate votre système ;

    • Stress et obésité : au lieu de se gaver de collation style chocolat, bonbons et autres aliments et afin d’éviter des rages de sucré/salé la banane riche en vitamine B aide à calmer le système nerveux et réduit ainsi la prise de surpoids ;

    • Stress : le potassium est un minéral essentiel, qui contribue à normaliser le rythme cardiaque. Il envoie l’oxygène au cerveau du corps et réglemente le bilan hydrique. Quand on est angoissé, notre taux métabolique augmente, ce qui réduit notre niveau de potassium. Celui-ci peut être rééquilibré par une collation à base de banane riche en potassium ;

    • Désordre affectif saisonnier : la banane peut apporter une aide importante car elle maintient l’humeur naturelle par accroissement de tryptophane (acide aminé essentiel, non polaire, de type aromatique, très hydrophobe qui active l’hormone du sommeil) ;

    • Fumeur : la banane peut aider les fumeurs qui souhaitent arrêter de fumer. Les vitamines B6 et B12 qu’elle contient, associées au potassium et au magnésium, aident le corps à récupérer des effets de la nicotine ;

    • Verrues : placer un morceau du côté intérieur de la banane sur la verrue et maintenir en place avec un pansement. Laisser agir et renouveler jusqu’à disparition de la verrue ;


Quelques recettes

Fondant coco-banane

Ingrédients:
• 4 œufs
• 150 g de sucre
• vanille liquide
• 1 c à s de rhum
• 100 g de crème liquide
• ½ sachet de levure chimique
• 3 bananes
• 75 g de beurre
• 75 g de coco râpé

Préparation:
• Fouettez 2 des 4 œufs avec 100 g de sucre.
• Ajoutez le sucre vanillé, le rhum, la crème fluide, la farine et la levure.
• Versez la pâte dans un moule.
• Faites préchauffer le four à 150°C.
• Posez sur la pâte les bananes coupées en rondelles.
• Fouettez les 2 œufs restant avec 50 g de sucre, le beurre fondu et la poudre de noix de coco.
• Couvrez les bananes de ce mélange.
• Faites cuire au four environ 35 minutes (le fondant doit être doré sur le dessus).

Banane en smoothie

Ingrédients:
• 1 petite banane, bien mûre
• 20 cl de lait entier ou de soja, bien froid
• 2 boules de glace à la vanille
• 1 c à c de sucre (facultatif)
• 1 c à c de jus de citron (facultatif)
• de la noix de muscade et des rondelles de bananes, pour le décor


Préparation:
• Mixez la banane épluchée et coupée en morceaux avec le lait, la glace, le sucre et le jus de citron, pendant 30 secondes, pour obtenir une préparation homogène.
• Versez le milk-shake dans un grand verre.
• Saupoudrez-le de noix de muscade.
• Décorez le rebord du verre de rondelles de bananes.



Propos de Jackie THOUNY
Texte original sur www.energie-sante.net

Pierre BEYER


Lieu dit "LE GRAZO"


56250 ELVEN

.

Mail: contact@adn35.fr


Tel:06.80.67.16.25


N° de Siret: 44830525000020


-- Sur le Site adn35.fr, Le Design, les Images et la Musique à été créer par Pierre BEYER -- Copyright --